Les interrogations de Sigmund Freud sur la fin de l’analyse commencent dans une lettre à Wilhelm Fliess de 1900. Freud y parle d’un patient dont il n’a pas su lever le symptôme sans reste. « Conclusion asymptotique » qui le laisse « indifférent ». Il garde cette position jusqu’en 1937 quand il critique son élève Sandor Ferenczi pour son ambition thérapeutique exagérée, exprimée dix ans auparavant : aux yeux de Ferenczi une analyse ne pouvait être terminée qu’après la normalisation complète du patient.
Jacques Lacan intervient dans ce débat en 1967, rejetant comme Freud toute furor sanandi, donnant pourtant raison à Ferenczi sur deux points : pour lui aussi, une analyse doit être complète ; et il prend au sérieux l’identité entre l’analyse thérapeutique et l’analyse didactique, suggérée par Ferenczi dès le congrès international d’Innsbruck, en 1927.
Ainsi Lacan affirme‐t‐il que la cure psychanalytique est plus qu’une thérapie, car elle offre aux analysants qui vont jusqu’à sa fin une voie au‐delà de la rémission de leur symptôme : celle d’un processus didactique. En dépliant les formations de leur inconscient ‐ symptômes, rêves, lapsus, actes manqués ‐ à l’intérieur de leur discours, en les déchiffrant, ils acquièrent aussi un savoir‐faire et peuvent engendrer un nouveau désir, celui du psychanalyste. Celui‐ci s’énoncera dans un acte qui les fait accéder à la place de l’analyste.
La psychanalyse didactique commence à l’entrée du sujet dans la cure qui suppose le transfert. A‐t‐elle aussi une fin ? Oui, répond Lacan, relevant un certain nombre de phénomènes, liés à la séparation définitive du sujet d’avec son analyste, qui avait soutenu son désir en incarnant pour lui l’objet a (dans le transfert et dans le fantasme). Voici certains de ces phénomènes : la dépersonnalisation, le deuil, la tristesse (« position dépressive ») mais aussi les états quasi maniaques ainsi que la naïveté « dans le passage au désir d’être psychanalyste ». Lacan ne pouvait donner à ces phénomènes, en partie déjà observés par Michael Balint, leur juste place que grâce à une série de dispositifs et concepts : la distinction entre les idéaux de la personnalité (idéal du moi et moi‐idéal) et l’objet précieux (agalma) qui soutient le désir, le signifiant déclenchant le transfert, le sujet supposé savoir et, avant tout, la passe, ce moment de conclure de l’analyse où l’analysant poursuit son analyse mais se trouve déjà hors transfert, déployant un savoir qu’il ne partagera plus avec son analyste.
Nous adhérons à la clinique et à la théorie lacaniennes de la fin de l’analyse comme moment où un sujet peut décider de passer lui‐même à la place de l’analyste, où il s’autorise à devenir psychanalyste. Mais nous pensons également que ce devenir ne s’éteint pas avec ce qu’on appelle parfois « l’installation » du psychanalyste. Nietzsche préférait le devenir à l’être. Et cette préférence ne vaut nulle part plus que dans la psychanalyse. A l’instar du soignant ou du médecin, le psychanalyste doit être toujours disponible pour ses analysants mais il risque aussi à tout instant de sortir de son discours pour se faire idéal, prophète, pédagogue, voire directeur de conscience. A cause de ce risque, l’analyste ne peut pas se fier à l’être.
Puisque l’exercice de la psychanalyse est un métier qui ne repose pas sur des dogmes mais sur une logique, nous pensons qu’il faut aussi étudier les courants principaux des doctrines analytiques quand on veut évoluer dans celle de Lacan.
Et finalement nous nous intéressons au destin des psychanalystes car malgré toutes leurs faiblesses, ils exercent un métier, non pas « impossible » comme l’écrit Freud, mais exigeant, voire dépassant leur capacité, un métier minoritaire et de plus en plus menacé.
Franz Kaltenbeck, psychanalyste
Antoine Verstraet parlera de Serge Leclaire (1924-1994) élève de Lacan qui fonda (avec Lacan et Dolto) la Société Française de Psychanalyse (SFP) qu'il tentera sans succès de faire accepter par l'IPA et dont il deviendra le secrétaire, puis le président.Serge Leclaire est à l'origine du premier Département de psychanalyse de l'Université de Paris VIII (Vincennes).

Sylvie Boudailliez terminera son commentaire du texte de Freud publié dans "Métapsychologie" : "Pulsions et destins des pulsions". 
 
Virginie Gorin parlera des chapitres 13 et 14 du séminaire XI de Jacques Lacan (1964, "Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse".  

François Bihan interviendra sur la correspondance Freud Eitingon
Max Eitingon vient vers Freud en 1906 et fait avec  lui la toute première 'analyse didactique'.  Cet échange rend compte de l'aspect historique du mouvement  psychanalytique, son fonctionnement et ses crises, mais  aussi des relations,  en arrière-plan, des différents acteurs tels que Abraham, Ferenczi, Rank ou encore Jones. Cette relation  épistolaire, tout d'abord formelle, s'est progressivement  transformée en relation  amicale et affective. Max Eitingon parle de Freud dans ses lettres, et s'inquiète de  son état de santé. Freud le tient au courant de  l'évolution de son cancer, toujours avec cette distance pleine d'humour  qui apparaît en permanence dans ses écrits. Il n'omet pas de lui  donner ses conseils concernant la politique que doit adopter  l'Association  psychanalytique internationale par rapport aux scissionnistes puis  aux nazis qui étranglent la psychanalyse en Allemagne. On découvre un  adepte admiratif qui voue sa vie à la défense des idées de Freud.  
Emmanuel Fleury parlera des chapitres 19 et 20 du séminaire "Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse" S. XI de Jacques Lacan.
 
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
TOUT ACCEPTER
TOUT REFUSER
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Functional
Outils utilisés pour vous apporter des fonctionnalités lores de votre navigation, cela peut inclure des fonctions de réseaux sociaux.
AddThis
Accepter
Décliner