Colloque "Femmes meurtrières : clinique et fiction" (Toulouse)

à Toulouse samedi 6 avril 2019
Organisé par Savoirs et clinique et le laboratoire de Culture Anglo-saxonne de l’Université Jean-Jaurès


Il existe des femmes tueuses : Violette Nozière et les sœurs Papin au XXe siècle et, plus près de nous, de nombreuses mères infanticides et des femmes qui ont assassiné leur mari comme Jacqueline Sauvage, partiellement graciée par le président de la République, ont défrayé la chronique judiciaire et journalistique. Mais peut-on pour autant parler d’un «crime féminin»? Et quelle en serait alors la marque distinctive?
Faut-il, pour expliquer le crime féminin, s’en tenir à une étiologie culturelle, sociologique ou historique sans relever le déterminisme inconscient du passage à l’acte? Car le risque d’une lecture sexuée, si elle s’appuie sur une explication non singulière, n’est-il pas d’aboutir à une essentialisation du geste criminel qui éloignerait la meurtrière de la responsabilité de son acte ?
Voilà les questions, parmi d’autres, que nous aborderons lors de cette journée d’études qui réunira des enseignants en littérature et des historiens d’art, mais aussi des psychanalystes, des psychiatres, des psychologues et des intervenants dans le champ carcéral.
L’hypothèse d’un détour par la fiction et la représentation artistique pour éclairer la logique du passage à l’acte féminin nous servira de fil rouge.

Avec la participation du Dr Catherine Adins, Praticien Hospitalier et Chef de service à l’UHSA (Unité Hospitalière Spécialement Aménagé) de Seclin (Nord), de Michel Lehmann, Directeur de l’Institut de Recherche Pluridisciplinaire en Arts, Lettres et Langues (IRPALL), du Dr Eric Le Toullec Psychanalyste à Toulouse, de Geneviève Morel, Psychanalyste à Paris et Lille, de Bianca Maria Rizzardi, Responsable des Masters en études anglophones à l’Université de Pise, d’Héliane Ventura, Professeur de littérature contemporaine en langue anglaise à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès.

Aux Abattoirs, musée d’art moderne et contemporain de la ville de Toulouse, 76 allées Charles de Fitte, 31300 Toulouse. Entrée libre.