Mutations des psychoses et crise sociale


Les souffrances psychiques qui font aujourd’hui l’objet de plaintes et de demandes adressées aux psychanalystes ne sont plus les mêmes que celles du siècle dernier. La clinique psychanalytique doit tenir compte de ces changements, plus prononcés dans les psychoses que dans les autres structures (névroses et perversions), et encore plus sensibles pour les analystes qui travaillent non seulement en cabinet mais aussi dans un hôpital psychiatrique, un CMP, un CMPP ou un service médico-psychologique pénitentiaire.

Voici la description de quelques traits pathologiques caractéristiques de notre époque qu’il faudrait rajouter aux tableaux cliniques plus classiques : troubles dits obsessionnels compulsifs ; phobies d’impulsions perverses ; passages à l’acte criminels pour contrer la désintégration de la personnalité ; vides sidéraux de tristesse liés à un rejet de l’inconscient ; solitudes abyssales ; narcissismes échevelés ; quêtes éperdues d’un soi introuvable ou, au contraire, refus de toute représentation identitaire ; addictions de toute sorte, même au travail («workalcoholics ») ; dévaluation de la parole.

À ces traits négatifs s’opposent des formes de psychoses maîtrisées par le sujet grâce à ce que Lacan a appelé « sinthome », qui s’avère parfois propice à la création artistique ou scientifique. On en trouve des paradigmes dans La loi de la mère, le livre récent de Geneviève Morel.

Nous interrogerons ces nouvelles formations psychopathologiques sur le plan de la clinique et de la théorie analytiques, en mettant les concepts de Freud, de Lacan et de leurs successeurs à l’épreuve de ce nouveau paysage de la pathologie. Nous les situerons aussi dans leur contexte social et intellectuel. Qu’est-ce que ces phénomènes nous apprennent sur la société dans laquelle nous évoluons? La crise du capitalisme et de la vie sociale pousserait-elle à la folie ? En essayant de répondre à ces questions, nous aborderons aussi la dialectique du sujet et de l’autre au niveau du monde réel de notre temps.

Les participants seront encouragés à intervenir avec des témoignages tirés de leurs expériences professionnelles respectives ou en assumant la discussion d’un texte pertinent pour notre sujet de travail.

Les deux séminaires théoriques ont lieu successivement le samedi de 14 h 30 à 16 h (G. Morel) et de 16 h 15 à 18 h (F. Kaltenbeck), les 11 octobre, 22 novembre, 13 décembre 2008, 10 janvier, 31 janvier,
14 mars, 16 mai et 6 juin 2009.
ESC Lille, avenue Willy Brandt, 59777, Euralille, amphi B, métro : Gares.
Ouvert au public

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
TOUT ACCEPTER
TOUT REFUSER
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Functional
Outils utilisés pour vous apporter des fonctionnalités lores de votre navigation, cela peut inclure des fonctions de réseaux sociaux.
AddThis
Accepter
Décliner