Soirée enfant-objet (Lille)

"L'objet, voix de communication avec l'enfant autiste ! "
Mercredi 28 novembre 2018
21h00 - 23h00 
Locaux de la Sauvegarde du Nord, 23 rue Malus à Lille




Soirée animée par Jean-Claude DUHAMEL et le Dr Emmanuel FLEURY, avec les interventions de :

Hélène COESNON, psychologue clinicienne, intervenante en Institut Médico-Pédagogique accompagnant des enfants et jeunes adultes autistes et psychotiques, membre de l'ALEPH.
De quels objets parle-t-on en psychanalyse ?


S'il est courant de parler de l'objet autistique, il existe dans la théorie lacanienne un objet qui commande l'investissement du langage : l'objet voix.

Il est fréquent de se représenter l'enfant autiste comme un être muet et il est vrai que certains d'entre eux n'utilisent pas la voix pour s'adresser à leur entourage ou formuler des demandes. D'autres utilisent leur voix, mais pas au profit d'échanges avec les autres. Ils babillent alors, répètent inlassablement les mêmes mots, de manière continue, comme une musique, comme un bruit de fond. Comment, dès lors, accompagner l'enfant autiste et nous insérer progressivement dans son monde ? Nous tenterons de répondre à cette question, en montrant comment un travail autour la voix est susceptible de conduire à une relation apaisée avec ces enfants, pour qui la rencontre avec le monde extérieur ne va pas de soi.

Virginie VANNESCHE, orthophoniste exerçant en CMPP et en IMPRO dans un service TEDADO.

Le sujet est l’objet, ou l’objet est le sujet, selon le point de vue. Parfois, il est difficile pour les enfants présentant un Trouble Envahissant du Développement (TED), avec un Trouble du Spectre Autistique (TSA) et pour les autres aussi d’ailleurs, de se séparer de l’objet pour devenir un sujet. L’enfant est le sujet ou l’objet de toute notre attention, l’objet est parfois celui de la sienne. Quelques vignettes cliniques accompagneront mon propos.

Bruno FASTYN, coach en développement personnel, cofondateur de l’association Réseau Bulle et Papa de Loulian 7 ans, autiste.

Chose animée ou pas, l’objet devient un moyen d’interaction entre l’enfant et le parent (l’autre) : jouet, livre, ustensile ménager, image, voix, visage, odeur… Ils affectent en général les sens de l’enfant. L’objet devient canal d’échange, d’action et d’intérêt communs. Il favorise la complicité, accroît l’attention et permet d’initier une communication. Je vous propose d’explorer cette aventure des 5 sens à travers les expériences de vie de Loulian et d’autres enfants autistes.

Renseignements : Hélène Coesnon, 06 75 58 50 48, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. & Jean-Claude Duhamel, 07 87 58 82 02, Emmanuel Fleury, 06 89 73 62 43,Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.